Semaine Orgue à Vabres l'Abbaye

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

2016 août 30

Troisième semaine d'Orgue : un ton plus haut

VABRES-L'ABBAYE
Troisième semaine d'Orgue : toujours plus haut
1200 spectateurs ! C'est un nouveau succès pour la troisième édition de la Semaine d'Orgue.
La cathédrale de Vabres-l’Abbaye a connu, du 13 au 21 août derniers, une fréquentation bien supérieure à celle de la précédente édition. Et ce n'est que justice, car Emmanuel Schublin, organiste, directeur musical, et titulaire de l’Orgue historique de Cintegabelle (Hte-Garonne) a proposé un programme très varié de huit concerts, tous avec participation libre, donc ouverts à un large public. Il était entouré d'une équipe, vabraise pour l'essentiel, en lien avec la Paroisse Bon Pasteur.
Cette Semaine d’Orgue à la cathédrale de Vabres a représenté une véritable action culturelle de diffusion du goût, de la connaissance et de la musique d’Orgue. Elle est toujours proposée à Vabres en valorisant son sens spirituel et a, pour la troisième fois, mis à l'honneur le magnifique Orgue historique Micot de la cathédrale (1761). C'est aussi le troisième instrument remontant à l’ancien régime en Aveyron et le mieux conservé, au plus proche de son état originel.
Merci à M le Curé qui a mis à disposition la cathédrale. L'orgue y a sonné parfaitement puisque la commune de Vabres et la DRAC ont accepté, en amont de la Semaine d’Orgue, de prendre en charge l'accord de l'instrument.
Les artistes qui sont venus illuminer cette mi-Août sur les rives du Dourdou ont droit à toute notre reconnaissance et méritent d'être cités ici : Adèle Schublin, récitante (Strasbourg) – Frédéric Tavernier-Vellas, chant grec (Toulouse) – Frédéric Bonnet, timbales (Rodez) – Thierry Jean, trompette (Toulouse) – Anna Hoffmann, soprano (Berlin) – Florence Coppel, mezzo-soprano (Toulouse) – Sonia Ott, danse sacrée (Strasbourg) – Paul Schublin, dessinateur et conteur (Reichshoffen). Sans oublier Emmanuel Schublin, organiste et grand ordonnateur d'une Semaine qui se veut véritablement intégrée au cœur de l’été vabrais, à la vie de la cathédrale et du village.
Rendez-vous a donc déjà été pris pour la quatrième édition, du 12 au 20 août 2017 ! La Semaine d'Orgue a été sollicitée pour être en 2017 le point d’orgue de la commémoration les 700 ans de la création de l’évêché de Vabres et de la cathédrale.

2016 août 27

Récit de l’histoire des Evêques de Vabres

1. Les origines de Vabres
Remontons jusqu’au III ème siècle avant l’ère chrétienne… Les Celtes qui occupaient déjà l’Europe presque entière, s’avancèrent jusqu’aux Cévennes et ajoutèrent à leur vaste empire toutes les contrées qui s’étendent entre les Pyrennées et le Rhône, imposant leurs lois, leurs mœurs et leur civilisation. C’est de cette époque que date notre origine Celtique. Dolmens et tombeaux celtiques dans la région en témoignent encore. Ce fut ensuite l’occupation de la Gaule par les Romains : Des monuments nombreux nous le rappellent dans la région : les arènes de Nîmes, la maison carrée, la porte d’Auguste, le pont de Gard… S’en suivi un siècle de prospérité…et une époque de christianisation. Saint Martial, premier apôtre en Aquitaine et faisant parti des 72 disciples de Jésus, fut envoyé par Saint Pierre pour évangéliser les Gaules. Saint Martial fut accompagné de Saint Amadour et de son épouse Sainte Véronique, et prêcha l’évangile à Rodez. Cela marque les origines de la christianisation dans la région. Saint Martial, évêque de Limoges, envoya ensuite Julianus, Aurélian et Marius au pays de Rouergue et dans les autres contrées voisines pour annoncer l’Evangile. Marius se dirigea vers Vaber (aujourd’hui Vabres) composé de 18 chaumières. Puis il alla se fixer à Curie (aujourd’hui Saint Affrique) où il convertit en peu de temps un grand nombre d’habitants de ces contrées. Saint Marius devint plus tard le patron du monastère de Vabres. Le passage de Saint Marius a laissé des traces encore vivantes dans la paroisse de Vabres. La rive droite du Dourdou qui s’étend du pont vieux jusqu’au village porte le nom de : pré de Saint Marius. Affricanus, évêque de Comminges puis dépossédé de son siège, vint alors dans le Vabrais. Animé d’un zèle indomptable, ses prédications de tardèrent pas à être couronnées de succès. Il bâtit une église dédiée à Saint Saturnin. C’est ainsi que Curie devint plus tard Saint Affrique.
2. L’ Abbaye de Vabres
L’Abbaye de Vabres doit sa naissance au milieu du IX ème siècle à Raymond Ier, comte de Toulouse, qui souhaitait construire un monastère dans le Rouergue. Il fut rapidement arrêté par l’évêque de Toulouse que ce nouveau monastère serait fondé à Vabres. Ce qui détermina ce choix, fut le site plein de poésie de ce petit village, l’aspect un peu sauvage de ses montagnes couvertes alors d’épaisses forêts et le peu de richesse apparente d’un sol qui ne semblait pas devoir jamais tenter la cupidité des barbares. Les religieux y vivront sous la règle de Saint Benoît et assureront le service religieux dans la région, donneront l’hospitalité aux étrangers, soulageront les pauvres… L’abbaye de Vabres compta plusieurs siècles de grande prospérité et avait alors un très grand renom, tant à cause de l’étendue de ses domaines que du nombre et de la ferveur de ses religieux. De nombreuses riches familles firent dons d’une portion de leurs domaines à ces religieux qui étaient la providence des pauvres. Tant que l’Abbaye de Vabres resta sous la protection directe des rois de France, ce fut pour elle une sauvegarde et un gage de prospérité. Mais lorsqu’arriva vers la fin du Xème siècle la décadence des Carolingiens, ces traités devinrent caducs et beaucoup de monastères se trouvèrent à la merci de puissants seigneurs affranchis de l’autorité royale. Celui de Vabres fut dans ce cas : pour échapper à une destruction imminente, il eut recours au saint Siège dont il demanda à dépendre directement. Mais malgré cette précaution, le monastère de Vabres fut envahi par des hommes ambitieux ou cupides et ne tarda pas à décliner et à perdre son prestige et elle fut même désertée. Pour conjurer ce malheureux destin, le pape Nicolas II, eût pour idée d’affilier ce monastère à la célèbre Abbaye de Cluny : mais ce projet n’aboutit pas… Une charte datée de 1062 fit alors cession du monastère à l’Abbaye Saint Victor de Marseille. Ce fut alors une vraie résurrection pour l’Abbaye de Vabres : pendant plus de 200 ans, quelques moines dont la vertu était éprouvée prirent la direction du couvent de Vabres, en ayant pour but de le restaurer de façon prospère et de lui rendre sa ferveur première. Elle put reprendre dans la région son influence perdue quoiqu’avec moins d’importance.
3. Les évêques
Parmi les évêques de Vabres, citons quelques noms : - Pierre D’Olargues qui fut nommé en 1317 1er évêque par le Pape Jean 22, alors en siège à Avignon. - Raymond d’Aulargues qui fonda vers 1329 une communauté de prêtres à Saint Affrique. - Bertrand de Pebrac en 1353, homme intelligent et résolu qui soutint le roi Jean le Bon lors de la guerre de 100 ans contre les anglais. En récompense des services rendus, le comte d’Armagnac accorda le privilège de bâtir des maisons avec une tour et de sonner les cloches pour annoncer les réunions publiques. - Etienne de Vasignac qui eut la satisfaction de voir son diocèse redevenir français en 1368 à la fin de la guerre de 100 ans.
4. Les évêques (suite)
Citons encore d’autres évêques : - Louis de Narbonne qui fit bâtir le chœur de l’église-cathédrale vers 1510 - Jacques de Corneillan et François de Lavalette qui durent rétablir le calme dans les diocèses de Rodez et de Vabres après les révoltes dues aux guerres de religion autour de 1560 et l’apparition de la réforme. En 1594, l’objectif était de reconstruire l’église-cathédrale incendiée par les protestants et dont seuls quelques pans de murs restaient debout. - Isaac Habert qui fit construire le magnifique maître-autel vers 1646. Jusqu’en 1793, date de la suppression de l’évêché, 24 titulaires se sont succédés sur son siège épiscopal. Après la tourmente révolutionnaire, le diocèse de Vabres fait retour à celui de Rodez dont il avait été primitivement détaché.
5. La cathédrale
Lorsque les religieux bénédictins appelés à Vabres en 862 pour y fonder un monastère, ils y bâtirent une église pour la célébration de l’office et pour l’utilité des habitants de la contrée qui ne tardèrent pas à se regrouper autour de l’abbaye. On suppose que cette église fut seulement provisoire et sans architecture bien caractérisée. Tout indique une construction d’une église bien postérieure à la fondation de l’Abbaye. Lorsque le Pape Jean XXII érigea l’évêché de Vabres en 1317, les premiers évêques durent se préoccuper de construire une église qui portât plus dignement le titre de cathédrale dont le pape venait de la décorer. Rien de nous dit l’époque précise à laquelle fût commencée cette construction. Mais son style et son architecture sont sûrement de la première moitié du XVème siècle. En 1567, elle fut presque entièrement détruite lors d’un incendie due aux guerres de religion. La façade du Midi est la seule partie de l’édifice qui échappa à l’incendie. La cathédrale fut reconstruite rapidement et entièrement restaurée en 1713. L’extérieur de la cathédrale, quoique peu ornementé, offre l’aspect d’une construction régulière et bien proportionnée. Elle date d’ailleurs d’une époque où l’architecture ogivale avait atteint une perfection qui n’a jamais été dépassée. Malheureusement, elle eut beaucoup à souffrir, pendant les guerres de religion, et quelques restaurations mal comprises ont contribué à lui enlever une unité de style. Vers 1850, on eut l’idée de transformer la tour fortifiée qui servait à protéger la cité et l’église, en clocher. Par contre, on manqua de s’assurer de la solidité et de la profondeur des fondations. Sur les murs existant, on éleva un beffroi massif surmonté d’une toiture en pointe. Les murs ainsi surchargés ne tardèrent pas à se crevasser et à donner des signes d’effondrement. Ce ne sera qu’en 1898 que sur les ruines de la vieille tour, on vit s’élever le nouveau clocher. Nul doute que ce nouveau clocher ajoute au charme de la vallée son élégante silhouette.
6. L’orgue
Dans une partie secrète de la laye du positif de l’orgue une signature : « Fait par Jean-Bte Micot Père et Fils Maîtres Facteurs d’orgues de Paris 1761 ». Micot avait un certain renom, comme l’indique le titre de « facteur du Roi » Louis XV, dont il avait été honoré. L’instrument affirme d’ailleurs son mérite. Il a trente-trois jeux, plus de 2000 tuyaux, et il n’est pas seulement remarquable par sa puissance et sa sonorité, mais aussi par l’élégance des formes qui caractérisa cette époque de la Renaissance du XVIIIe. En 1793, sous la révolution, les boiseries restèrent intactes, et les tuyaux seuls furent enlevés, comme c’était alors la consigne, pour forger des piques contre l’Ancien Régime. Cependant, les patriotes reconnurent vite que les armes d’étain seraient d’un faible secours, et les tuyaux restèrent entassés dans un coin de tribune où ils furent retrouvés quand l’église fut rendue au culte. Les orgues sont dans un état d’abandon complet. En 1822, il s’en est fallu de peu, que l’orgue de Vabres ne soit emporté à St-Affrique par sieur Lassale, organiste à Millau qui a démonté l’orgue sur ordre de sieurs Bourgougnon, maire de St-Affrique et Sarrus procureur de St-Affrique. Le conseil de fabrique de la paroisse de Vabres intenta un procès, et l’orgue resta à Vabres.
7. L’orgue (suite)
En 1835, sur proposition de M. le Curé, la fabrique autorisa la vente des chapelles. La somme ainsi réalisée, jointe à une souscription volontaire s’élevant au chiffre de 2500 permit une réparation complète de l’orgue. Ce travail fut confié à M. Clavel, facteur à Albi, au prix de 4000 francs. En 1861, M. Junk, facteur à Toulouse, fait aux orgues une réparation importante des claviers et de la soufflerie. En 1892, depuis plusieurs années les orgues sont dans un état d’abandon déplorable et il était vraiment dommage qu’un instrument de ce mérite resta perpétuellement muet. M. l’abbé, M… curé de Vabres, prit l’initiative de restaurer l’orgue et, grâce au dévouement du conseil de fabrique et à la générosité de la paroisse, il fut assez heureux de la mener à bonne fin. M. Puget, facteur d’orgues à Toulouse fit un important travail pour 1280 francs. L’inauguration de l’instrument restauré eut lieu le second dimanche d’octobre 1892. Monseigneur l’Evêque, en résidence à Vabres, assista au trône à la grand-messe. Il daigna adresser quelques mots de félicitation à la paroisse et surtout à ceux qui avaient eu l’heureuse pensé de conserver à la cathédrale de Vabres ce magnifique instrument.

2016 août 13

SEMAINE ORGUE 2016

Semaine_Orgue_a_la_cathedrale_de_Vabres_l__Abbaye_13-21.08.2016_v2_recto.s.jpg

IIIe SEMAINE ORGUE A LA CATHEDRALE DE VABRES L'ABBAYE
du 13 au 21 août 2016 - 8 concerts avec Orgue

samedi 13 août 17h > concert d’ouverture
ORGUE
Récital aux grandes orgues historiques
Récit de l’histoire des Evêques de Vabres
Louis Couperin, Marchand, Bach
Emmanuel Schublin orgue / Adèle Schublin récitante

dimanche 14 août 17h
CHANT GREC
et livre d’orgue de François Couperin
Messe grecque de St-Denis (Royaumont, 1658) / Messe pour les couvents (Paris, 1690)
Chant grec & Orgue
Frédéric Tavernier-Vellas chant / Emmanuel Schublin orgue

lundi 15 août 17h
TROMPETTE TIMBALES & ORGUE
Musique de fête
Charpentier, Lully, Delalande, d’Agincourt
Fréderic Bonnet timbales / Thierry Jean trompette / Emmanuel Schublin orgue

mardi 16 août 17h > église de Calmels
CLAVECIN
Bach aux chandelles
Récital de clavecin
Emmanuel Schublin

jeudi 18 août 20h45 > pour petits et grands
CONTE MUSICAL
Pierre et le loup « à la française »
Conte musical sur grand écran & Orgue
avec jeu sur les sons de l'orgue
Emmanuel Schublin orgue / Paul Schublin récitant

vendredi 19 août 17h
STABAT MATER
de Pergolèse
2 Voix de femmes & Orgue positif
Anna Hofmann soprano / Florence Coppel mezzo-soprano / Emmanuel Schublin orgue

samedi 20 août 20h45
DANSE SACREE
Les 7 dons de l’Esprit-Saint
Danse sacrée liturgique & Improvisations d'orgue
Sonia Ott danse / Emmanuel Schublin orgue

dimanche 21 août 17h > concert de clôture
SOPRANO TROMPETTE & ORGUE
Haendel en Trio
Anna Hofmann soprano / Thierry Jean trompette / Emmanuel Schublin orgue

Emmanuel Schublin direction musicale, orgue & clavecin
En lien avec la paroisse Bon Pasteur de Vabres l’Abbaye
Participation libre
Renseignements : semaineorguevabres.blog.free.fr | 06.09.31.83.42
https://plus.google.com/u/0/events/c96001l6t7toridant4o4roqlgg
https://www.facebook.com/events/871994512934418/
https://twitter.com/emmanuelschu

Semaine_Orgue_a_la_cathedrale_de_Vabres_l__Abbaye_13-21.08.2016_v2_verso.s.jpg

Ce ne sont pas moins de huit concerts qui rythmeront cette troisième édition de la Semaine Orgue à la cathédrale de Vabres l'Abbaye du samedi 13 au dimanche 21 août 2016. L’organiste Emmanuel Schublin (titulaire de l’Orgue historique de Cintegabelle) viendra assurer la direction musicale de cette semaine dans la continuité de la semaine Mariale à l’occasion de la fête du 15 août, Assomption de Marie.
Plusieurs artistes sont invités autour de l’instrument historique construit par le facteur Jean-Baptiste Micot en 1762 !
Les concerts sont programmés à la cathédrale de Vabres à 17h sauf celui du jeudi 18 août à 20h45 et celui du samedi 20 août à 20h45. Celui du mardi 16 août est à 17h à l’église de Calmels du Viala-du-Dourdou tout près de Vabres l’Abbaye.
Samedi 13 août à 17h, en ouverture de la semaine, un concert d’orgue faisant entendre les pièces des grands organistes classique français Couperin, Marchand en alternance avec le récit de l’histoire des Evêques de Vabres.
Dimanche 14 août à 17h, un concert en alternance avec Frédéric Tavernier-Vellas spécialiste du chant grec et orgue avec les magnifiques pièces du livre d’orgue de François Couperin.
Lundi 15 août à 17h, le concert festif de la fête de l’Assomption, en trio trompette, timbales et orgue avec Fréderic Bonnet de Rodez timbales, Thierry Jean trompette de Toulouse et Emmanuel Schublin organiste à Cintegabelle.
Mardi 16 août à 17h à église de Calmels, un récital de clavecin aux chandelles consacré à Bach : les suites française et pièces connues du cantor de Leipzig.
Jeudi 18 août à 20h45, un concert à ne pas manquer pour petits et grands, un conte musical l’histoire de Pierre et le loup sur grand écran avec musique d’orgue permettant d’apprendre à reconnaître les différents sons de l’orgue de façon ludique.
Vendredi 19 août à 17h, le célèbre Stabat Mater de Pergolèse à deux voix de femmes avec accompagnement à l’orgue positif, chantée par Anna Hofmann soprano de venue de Berlin et Florence Coppel mezzo-soprano de Toulouse.
Samedi 20 août à 20h45, un concert rare de danse sacrée par Sonia Ott en sept parties sur les dons de l’Esprit-Saint avec improvisations d’orgue.
Dimanche 21 août à 17h le concert de clôture Haendel mêlant soprano, trompette et orgue en trio avec Anna Hofmann soprano, Thierry Jean trompette et Emmanuel Schublin orgue. Les concerts sont tous à participation libre, ouvert à un large public et s’inscrivent dans une action culturelle de diffusion du goût, de la connaissance et de la musique d’Orgue : venez nombreux participer à cette troisième édition de la Semaine Orgue à la cathédrale de Vabres l’Abbaye 2016 !
L’organisation est assurée par une équipe en lien avec la Paroisse Bon Pasteur de Vabres.
Retrouvez toutes ces informations sur internet à l’adresse : semaineorguevabres.blog.free.fr

AUTRES ACTIVITES PROPOSEES DURANT LA SEMAINE ORGUE

samedi 13 août
18h30 Messe paroissiale à la cathédrale

dimanche 14 août
15h00 Visite guidée du village de Vabres à travers les lieux historiques : la cathédrale, les jardins, le pont romain, la chapelle de l’ermitage (RDV sur le parking de l'évêché à Vabres, marche facile et familiale, fin de la visite pour le concert avant 17h00)
20h30 Messe paroissiale de la fête de l’Assomption de Marie à la cathédrale avec procession aux flambeaux

lundi 15 août
18h30 Vêpres du 15 août à la cathédrale

mardi 16 août
14h30 Visite guidée du château de St-Izaire (RDV sur le parking de l'évêché à Vabres, 4€/personne, fin de la visite à 16h30 permettant de se rendre au concert à 17h00)
18h30 Vêpres à l'église de Calmels

jeudi 18 août
18h30 Vêpres à la cathédrale

vendredi 19 août
15h30 Halte spirituelle : « l'encyclique sur la protection de la nature du Pape François Laudato si (Loué sois-tu) » avec le Père Jean-Marie Pomié Curé et le diacre Jean-Louis Cazottes (RDV à la cathédrale, durée 1h15)
18h30 Vêpres à la cathédrale

samedi 20 août
18h30 Messe paroissiale à la cathédrale

dimanche 21 août
10h30 Célébration paroissiale à l’église de Ségonzac
15h30 Visite guidée du village de Vabres et de la cathédrale par l’association « Vabres d’hier à demain »
18h30 Vêpres du dimanche avec en clôture danse sacrée liturgique sur le Magnificat de Gouzes par Sonia Ott

2015 août 13

Orgue historique Micot (1761) de la cathédrale St-Sauveur-et-St-Pierre de Vabres l'Abbaye

Troisième instrument remontant à l’ancien régime de l’Aveyron (après celui de la cathédrale Notre-Dame de Rodez et celui, de la collégiale Notre-Dame de Villefranche-de-Rouergue) et le mieux conservé des trois, l’orgue Micot de l’ancienne cathédrale Saint-Sauveur-et-Saint-Pierre de Vabres-l’Abbaye est un des deux seuls exemplaires, très proches de leur état originel, de l’art des sieurs Micot.
Cet orgue fut construit par un grand facteur d'orgue d'origine Lyonnaise, officier chez le roi Louis XV et facteur d'orgue de la reine Marie-Lesczinska à Paris, Jean-Baptiste Micot et deux de ses fils. Génial inventeur d'instruments de musique comme des orgues de tables, après un passage par Saint-Jean de Luz il vient s'installer à Toulouse. En 1761 et 1762 il réalise à Vabres avec deux de ses fils, l'un de ses rares instruments conservés pratiquement en l'état. Ce fut l'un de ses premiers Grands Orgues.
« On appréciera les timbres des jeux, la délicatesse et la limpidité de son harmonie, le moelleux des jeux de fond, la clarté et le scintillement des pleins-jeux, la rondeur des cornets et jeux de tierce, le timbre brillant et un peu agreste des jeux d’anches. Tout est doux, ample et harmonieux. »
Jean-Pierre Decavèle, technicien conseil pour les orgues auprès des Monuments Historiques
Historique et composition de l'Orgue de la Cathédrale de Vabres-l'Abbaye

Se restaurer à Vabres l'Abbaye

RESTAURANT LA PITCHOULI Cathy & Vlad 11, rue du quai - 12400 Vabres l'Abbaye Réservations : 05.65.99.10.78 www.petitfute.com

18ES5D.jpg

19ES5D.jpg

Se rendre à Vabres l'Abbaye et autres infos

Télécharger les informations

Photos de Vabres l'Abbaye

01ES5D.jpg

02ES5D.jpg

03ES5D.jpg

04ES5D.jpg

05ES5D.jpg

06ES5D.jpg

07ES5D.jpg

08ES5D.jpg

09ES5D.jpg

10ES5D.jpg

11ES5D.jpg

12ES5D.jpg

13ES5D.jpg

14ES5D.jpg

15ES5D.jpg

16ES5D.jpg

17ES5D.jpg

Gîtes Hameau de Bouyssi à Vabres l'Abbaye

gitesbouyssi.blog.free.fr

Lieu unique et champêtre
Calme - Charme - Caractère - Panorama

Famille, Groupe ou Séminaires
12 chambres (3 studios, maisons T3, T4, T5)
Capacité 25 à 28 personnes

Informations et réservations
Simone et André CADENET
Tél : 05.65.49.58.50 ou 06.30.01.99.59
Mail : andre.cadenet @ orange.fr

Localisation
à 1 km de Vabres l'Abbaye direction Segonzac, Sud Aveyron
GPS : Vabres l'Abbaye 12400 Avenue de Tounic


20ES5D.jpg

 21ES5D.jpg

 22ES5D.jpg

 23ES5D.jpg

 24ES5D.jpg

 25ES5D.jpg

 26ES5D.jpg

 27ES5D.jpg

 28ES5D.jpg

 29ES5D.jpg

 30ES5D.jpg

Gîte Lucethéo

BASCLE Lucette et Théo
Serres
12400 Saint-Affrique
lucetheo12 @ gmail.com / www.lucetheo.fr
05.65.49.29.85 - 06.76.84.17.87

Abbaye de Sylvanès à 29kms de Vabres l'Abbaye

www.sylvanes.com

31ES5D.jpg

32ES5D.jpg

33ES5D.jpg

34ES5D.jpg

35ES5D.jpg

36ES5D.jpg